jeudi 7 mars 2013

Un plaidoyer contre l’éducation auti-autoritaire


Un plaidoyer contre l’éducation auti-autoritaire et toute autre forme d’éducation
Traduit par Yves Bonnardel

"Beaucoup d’adultes croient aujourd’hui que l’idée de relations plus libres avec les enfants a “malheureusement” fait faillite. La tentative de laisser grandir les enfants sans interdits ni punitions aurait donné des humains désorientés ou même égoïstes, asociaux, qui n’arrivent pas à se débrouiller avec leur propre vie. Et avant tout, la pratique de la vie commune entre parents et enfants aurait montré qu’on ne s’en sort pas sans autorité éducative. Je pense avoir décelé là une faute de raisonnement. Une thèse fondamentale de cette contribution est que l’éducation anti-autoritaire n’a pas fait faillite à cause des comportements anti-autoritaires, mais parce qu’on a gardé l’idée qu’il faut continuer à éduquer les enfants. (…)

De l'échec de l'éducation anti-autoritaire, des conclusions fausses ont été tirées. Aujourd'hui, une éducation plus logique et plus autoritaire est de nouveau exigée, parce que l'alternative n'est pas perçue : mettre un point final à l'éducation et développer des relations égalitaires avec les jeunes personnes. De ce fait, le débat sur les valeurs éducatives donne lieu à de nombreuses absurdités. Ainsi on essaie de faire éclore des valeurs démocratiques par des moyens (l’éducation) non démocratiques, malgré le fait que cette tentative aussi est condamnée à l'échec par ses contradictions internes. Pourtant, c’est si simple : les valeurs démocratiques, lorsqu’elles sont vécues, n’ont besoin d’être prêchées ni même enseignées. Ce n’est pas par l'éducation qu’on obtient que des personnes intègrent les valeurs démocratiques et les considèrent importantes.
S’il arrive qu’un élève intègre ces valeurs, ce n’est pas imputable à l'éducation, mais aux expériences que la personne a fait en dehors de l'éducation. Par l'éducation, on atteint plutôt le contraire : car la sympathie à l'égard des valeurs se réduit comme peau de chagrin si elles nous sont continuellement prêchées et qu’on essaye de nous les enseigner. [...] Pour que l'éducation fonctionne, son objectif doit avoir même contenu que ses moyens (c’est-à-dire qu’ils doivent être aussi non démocratiques). Qui a des buts démocratiques, doit aussi trouver les moyens démocratiques de les réaliser. Il doit faire ses adieux à l'éducation."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire