mardi 31 janvier 2012

Video: Inspirations éducatives


Témoignages enthousiasmant à propos de la déscolarisation, mouvement assez présent en Amérique du Nord. La jeune fille interviewée, Idzie Desmarais, 19 ans (voir son blog I'm unschooled. Yes, I can write) s'exprime en ces termes: "Les "déscolarisés" semblent beaucoup plus conscients d'eux-mêmes. Ils se connaissent eux-mêmes. Ils sont réellement conscients d'eux-mêmes."

Cette vidéo fait partie des webisodes du projet de Mathieu, la Déséducation, qui fait le bilan de l'éducation aujourd'hui au Québec, pour ensuite proposer des solutions à travers la suite, la Rééducation. A visionner de toute urgence...

lundi 30 janvier 2012

Video: Aviram Rozin et l'unschooling


Entretien avec Aviram Rozin, à propos du projet de reforestation Sadhana à Auroville (Inde).

Aviram Rozin parle de sa famille, végétarienne, qui pratique l'école à la maison. Ensemble, il font partie des volontaires qui participent à la reforestation de 70 acres, soit environ 28 hectares, appartenant à la communauté internationale d'Auroville.
Dans la première vidéo, Aviram Rozin aborde le sujet du continuum et sa vision de l'éducation. Dans la seconde, il est question d'alimentation bio et végétarienne.


Voir aussi le réseau Unschoolers Network, auquel participe Aviram Rozin.
 


dimanche 29 janvier 2012

Citation: 13 pas dans la Joie


Nourrie par cet esprit de liberté et d’enthousiasme, je vous propose les treize pas de ma démarche.  Puissiez-vous y trouver ce dont vous avez besoin pour réaliser vos possibles.  Évidemment, comme chaque personne est unique, chaque parcours le sera aussi.  Toutefois, soyez assuré que les cadeaux qui vous attendent tout au long de votre route en valent largement les efforts, puisque l'Univers a la réputation de nous réserver des possibles bien plus grands que ceux que nous pouvons imaginer pour nous-mêmes.  Ne sous-estimons surtout pas l’envergure de sa généreuse étreinte.


1. L’identification

Développez l’écoute requise pour identifier votre possible.
2. La visualisation

Imaginez votre possible dans ses moindres détails.
3. La conscience

Prêtez attention aux pensées et aux émotions que votre possible anime en vous.
4. La conviction

Croyez sans l'ombre d'un doute que votre possible est réalisable.
5. L’acceptation

Acceptez d’être digne de toutes les joies que votre possible vous apportera.
6. Le soin

Cultivez amoureusement votre possible chaque jour.
7. L’action

Faites tous les gestes nécessaires pour concrétiser votre possible.
8. L’engagement

Franchissez avec courage les obstacles venus tester votre foi et la renforcer.
9. La manifestation

Reconnaissez l’appui absolu de l’Univers dans les signes qu’il vous envoie.
10. La persévérance

Persévérez jusqu'au bout de vous-même, jusqu'à la limite de votre possible.
11. La confiance

Une fois que tout a été fait, lâchez la prise et confiez votre possible à l'Univers.
12. La joie 

Poursuivez votre route dans la joie du moment présent, car la suite ne dépend plus de vous.
13. La gratitude

Et quand votre possible se réalise enfin, savourez-le dans l'allégresse et dites merci.

Dominique Allaire
, "Oui tout est possible"
Coach de vie, Québec
 - Son blog : Bye bye bog !
Diffusé sur http://www.chemindevie.net

samedi 28 janvier 2012

Livre: Eveil de la conscience par le corps



Vous connaissez le jeu Jacques-a-dit ? Saviez-vous que ce jeu est idéal pour recharger l'attention des enfants entre deux exercices de concentration ? Ou comment des jeux en apparence basiques, permettent à des enfants comme à des adultes de développer des qualités d'écoute et de concentration ? Joan Sala et Aloka Marti ont mis au point une méthode qui permet aux enfants d'apprendre à se connaître par des exercices et des jeux. Inspirée de plusieurs disciplines, la danse, le hatha yoga, les arts martiaux, le shiatsu, cette approche permet aux enfants d'acquérir confiance en eux-mêmes et coordination, de surmonter leurs peurs et difficultés, et de gérer leurs émotions. Elle est basée sur plusieurs axes : l'attention, la concentration, la relaxation, le souffle et la connaissance du corps. Tous ces exercices sont réalisables en salle ou à l'extérieur, avec ou sans accessoires. Il s'agit d'un instrument de connaissance des liens unissant le mental, les émotions et le corps physique. Pour une intégration harmonieuse de toutes ces dimensions. Guide autant que manuel, vous trouverez dans ce livre l'aboutissement de plusieurs années de recherche à Auroville (Inde).

Joan Sala pratique les thérapies naturelles, le shiatsu, le taoïsme et les arts martiaux. Aloka Marti s'établit à l'Ashram Sri Aurabindo à Pondichéry à 20 ans. Elle y enseigne la danse contemporaine, le hatha yoga et aussi l'espagnol et l'italien. Depuis 2002, Joan et Aloka organisent des ateliers pour enseignants, éducateurs et autres adultes intéressés à la méthode Eveil de la conscience par le corps (ECC), à Auroville, mais également en Europe et aux Etats-Unis.

Commentaires
: 
- Education enfantine, avril 2009 : 
" Ce manuel permet de découvrir et d'approfondir les liens unissant l'espace mental, le corps physique et les émotions. Au carrefour de plusieurs disciplines (danse, yoga, arts martiaux, shiatsu), les auteurs proposent une méthode développant, l'attention, la concentration, la connaissance du corps."
- 

Psychologies magazine, avril 2009 : 
" Voici un vrai programme de développement des capacités sensorielles des enfants, qui nous explique comment leur apprendre
à mieux gérer leur mental et leurs émotions, à coopérer avec autrui, à accepter leurs limites... Réagir à des sons, associer des
odeurs ou explorer la main d'un partenaire, les techniques sont simples et ne demandent pas d'accessoires sophistiqués. En
revanche, la mise en oeuvre des jeux et des exercices est minutieusement décrite, et demande aux parents d'avoir bien intégré 
l'enseignement qui s'y rattache, inspiré par un philosophe indien. De quoi enrichir les animations de centres aérés, les vacances 
en famille, ou même les activités scolaires."

Joan Sala et Aloka Marti. Eveil de la conscience par le corps : Pédagogie et exercices pour des enfants épanouis. 2008. Ed. du Souffle d’Or. 29,90€

vendredi 27 janvier 2012

Livre: musicothérapie et développement de l'enfant


La musique, tant celle qu'on écoute que celle qu'on joue ou qu'on chante, possède des qualités créatives, structurales et émotionnelles qui facilitent la conscience de soi, le développement personnel, le contact, l'interaction, l'expression et la communication. Destiné aux parents ainsi qu'aux professionnels de l'éducation et de la santé, le présent ouvrage est divisé en deux parties. La première traite de l'éveil sonore et musical. L'auteur porte une attention toute spéciale à la place de la musique dans le développement global de l'enfant. Quant à la seconde partie, elle est consacrée à la musicothérapie, on y voit comment l'utilisation judicieuse et structurée de la musique ou d'activités musicales par un professionnel formé en musicothérapie peut restaurer, maintenir ou améliorer le bien-être physique et psychologique de l'enfant.

Guylaine Yaillencourt musicothérapeute, infirmière et présidente de l'Association des musicothérapeutes du Québec.

Guylaine Yaillencourt. Musique, musicothérapie et développement de l’enfant. 2005. Editions de l'Hôpital Sainte-Justine. 9€

jeudi 26 janvier 2012

DVD: L'école qui fait aimer l'école



A l’ère de la gameboy et de la télévision, quel rôle doit avoir l’école ? Peut-elle préserver nos enfants de la violence et du mal vivre adolescent ? « L’école qui fait aimer l’école » est le portrait vivant d’une école Rudolf Steiner. Coup de cœur pour une pédagogie qui parvient à transmettre des valeurs et des connaissances dans le respect de l’individualité de chaque enfant, tout en renforçant sa santé et son sentiment d’appartenance au monde environnant.

En bonus, un entretien de 23 mn avec Jacques Dallé, délégué général de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en Francee dans leurs fondements. C’est à cela que s’emploie cet essai.

L’école qui fait aimer l’école
DVD couleur, Leelou films
Réalisé par Denise Gilliand à l'école Rudolf Steiner de Lausanne
Durée 67 mn
17 €

mercredi 25 janvier 2012

Education quantique 3/3

Partage autour d'une éducation quantique
Troisième partie

Parents et enfants, éducation quantique

Dans la première partie, nous évoquions cet appel au changement. De nombreux spécialistes de l'enfance, comme des enseignants ou des thérapeutes, affirment que les générations d'enfants actuelles sont très différentes des précédentes. Ces enfants paraissent plus dynamiques, plus éveillés, et de plus en plus sont diagnostiqués hyperactifs ou souffrant d'un déficit d'attention.
En parallèle, des thérapeutes ou des spécialistes du développement personnel et spirituel évoquent l'arrivée d'enfants "indigos", "cristal", "diamants", "arcs-en-ciel". 
Il n'y a pas de hasard: les deux théories, prises sous des angles différents, parlent bien des mêmes enfants. En réalité, ces enfants ne sont pas radicalement différents de nous, ils sont simplement plus éveillés, plus conscients des lois que nous avons évoquées et souhaitent nous aider à passer la transition de ce changement, et accélérer celui-ci.

Voici quelques caractéristiques de ces enfants: 
- une intelligence multidimensionnelle
- une perception de l'espace-temps non linéaire
- une conscience forte de l'instant présent 
- maîtrise de l'effet miroir, du phénomène éponge et autres outils pour nous faire accepter le changement et nous mettre face à nos incohérences
- refus de subir une autorité ou cadre abusive, refus des conditionnements
- capacités dites particulières: psychiques, télépathiques, etc.
- En résumé, ces enfants sont plus connectés, reliés à la Source

Dès lors, avec de telles capacités, l'on comprend bien l'urgence de les accompagner de manière adéquate, constatant que l'éducation actuelle ne pourra les aider à s'épanouir et se réaliser. En effet, celle-ci consiste principalement à instruire, à nourrir le mental (dont nous n'utilisons approximativement que 5%). Une éducation nouvelle se voudra souple, participative, responsabilisante, libre, joyeuse,... et prendra en compte l'aspect non-physique de la réalité, c'est à dire énergétique. Il s'agit d'une éducation qui amènera les enfants à faire émerger leurs propres outils afin de se réaliser. En quelque sorte, l'éducation devra être hautement adaptable, car chaque enfant est unique.

Le rôle des parents est essentiel
En un premier temps, il reviendra avant tout à travailler sur soi, s'éduquer soi-même. Etymologiquement, "éduquer" signifie conduire hors de. L'éducation n'est pas uniquement l'affaire de l'enfance, elle est la vie même, dans son mouvement, dans son expansion. Nous changeons constamment, nous sommes en expansion constante. Les parents, les éducateurs, doivent eux-mêmes s'aligner, se reconnecter à leur être intérieur, se connaître, dans leur potentiel, leur liberté et leur responsabilité infinies. Des parents, des éducateurs heureux et épanouis, cohérents, font des enfants heureux et épanouis. 

Le parent/éducateur doit évoluer en ayant pour guide son intuition. Lorsque nous sommes suffisamment alignés, notre être supérieur ou intérieur nous envoie toutes sortes de messages. Ils ne sont donc pas encore filtrés par le mental ou l'émotion, mais émanent directement de notre Source, elle-même reliée à l'Univers. Celle-ci sait donc profondément ce qui est juste pour nous. Dès lors, soyons à l'écoute de notre intuition, qui est un guide éminemment précieux. Au quotidien, avec les enfants, l'intuition sera tout aussi précieuse. Vous savez ce qui est bon pour vous, ce qu'il est bon de faire. Ayez confiance en vous!

Aussi, il est important pour nous de prendre conscience et de dépasser nos croyances limitatives, parfois héritées de nos familles, de notre environnement ou notre enfance. De même que pour nos peurs, nos inquiétudes, et tout ce qui pourrait nuire à notre bien-être naturel.

Le parent, l'éducateur a un devoir d'exemplarité: il se doit d'incarner les valeurs qu'il prône, il doit gérer ses émotions, reconnaître honnêtement ses forces et ses faiblesses. L'enfant ne nous demande pas d'être parfait, mais honnête avec nous-mêmes. Il nous aime de toute façon d'un amour inconditionnel. Et nous aussi, nous aimons les enfants, inconditionnellement: nous respecterons leur choix, leurs expériences, nous ne les jugerons pas. Lâchons-prise quant à nos attentes. Et nous les encouragerons toujours à se respecter, à s'aligner, à être reliés à leur source. 

Cela ne signifie pas que l'enfant n'a pas besoin d'être cadré, d'avoir des limites. Les limites sont essentielles, l'enfant vient aussi faire l'expérience de celles-ci. Il a besoin, pour s'épanouir, d'un cadre, de limites saines et justes.

Les parents / éducateurs veilleront à offrir à l'enfant un environnement riche et serein, "sensationnel" et créatif. Des matières naturelles, une alimentation saine, du jeu, de la joie! De la Présence.

Mon fils aime particulièrement deux dessins-animés du réalisateur japonais Miyazaki: "Mon voisin Totoro" et "Ponyo sur la falaise". Comme je les ai regardé de nombreuses fois avec lui, j'ai pu remarquer quelque chose d'important. Dans les deux films, lorsque le merveilleux surgit dans la vie des enfants, les parents respectent totalement le ressenti et le vécu de ces derniers - aussi invraisemblable l'histoire pourrait-elle paraître aux yeux de certains parents. Ils n'essaient aucunement de leur dire qu'ils ont tort, d'interférer dans leur expérience, de les limiter. Ils écoutent, encouragent et respectent ce que vit l'enfant. Bel exemple! 

Donc, sans renier l'instruction mentale, l'éducation quantique doit être: totale, intégrale, holistique, vivante, joyeuse, en mouvement constant, en expansion constante, responsabilisante, un art de vivre! 

Quelques outils vivants:
- Reliance à Soi: outils d'expression artistique (chant, arts plastiques, musique, land art,...), sport et éducation physique, arts martiaux, danse, yoga, massages, jeux de développement personnel, soins et médecines énergétiques, méditation, respiration consciente, relaxation, mandala, silence, gestion des émotions et des pensées, travail avec les anges, visite de lieux sacrés, promenade dans la nature, exercices d'enracinement, musique sacrée, musique du monde, décryptage des maladies, etc.
- Reliance aux Autres: jeux et jeux coopératifs, réunion, partage, sports collectifs, activités rassembleuses, partage autour des cultures du monde, contes, légendes et mythes,...
- Travaux reliance à la Nature et au Cosmos: promenade, land art, potager, jardinage, cultures, connexion avec les énergies de la nature (lumière, soleil, eau, terre, monde végétal, minéral, élémentaux...), géométrie sacrée, feng shui, géobiologie, ...


Le travail énergétique comprend aussi des soins, tels que le travail avec la lumière, les couleurs, mais aussi toutes sortes de médecines énergétiques: EFT, aromathérapie vibratoire, kinésiologie,olfacto-thérapie, soins de l'aura, etc.

Pour conclure, j'aimerais insister sur quelques qualités qui me semblent essentielles dans l'ébauche de ce projet d'éducation quantique: Intuition, Ecoute, Gratitude, Présence, Lâcher-prise, Acceptation, Joie, Confiance, Rire, Jeu, Emerveillement. 

A suivre, une bibliographie

Video: Satish Kumar au Findhorn College





mardi 24 janvier 2012

Education quantique 2/3

Partage autour d'une éducation quantique
Seconde partie


Les lois de l'Univers

Voici, en résumé, quelques lois qui régissent notre Univers, et qui sont applicables à tous les niveaux, y compris celui de l'être humain au coeur de la vie quotidienne.

- La Loi de l'Attraction
L'une des plus puissantes lois de l'Univers. L'Univers étant fait de 99% d'énergie, celle-ci vibre à différentes fréquences. Aussi, grâce au pouvoir de nos intentions, de nos croyances, émotions et pensées, nous avons la possibilité de vibrer à des fréquences différentes, et comme nous sommes des émetteurs-récepteurs en puissance, nous matérialisons en fonction de celles-ci. Tout l'intérêt de cette découverte réside en ceci: ne soyons plus des créateurs inconscient du pouvoir de nos émotions et de nos pensées, ne subissons plus celles-ci, mais travaillons avec elles, pour créer en fonction de ce que nous voulons. L'émotion la plus élevée est la Joie. 
Pour cela, il suffit, ne serait-ce que de 15 minutes par jour, de se poser en silence, de s'aligner sur son Etre supérieur, son Etre intérieur. Lorsque nous nous alignons de la sorte, nous sommes en contact avec notre Source, qui elle-même nous relie à l'Univers tout entier. Là, nous sommes, au centre de toutes nos potentialités. Et nous pouvons être. Sans rien ajouter, sans rien faire. Ici et maintenant. Centré, aligné. 
Avec la Loi de l'Attraction, nous pouvons utiliser des outils bien spécifiques pour nous aider à manifester physiquement en conscience. Pour être, avoir et faire tout ce que nous voulons. La méditation, la visualisation créatrice, les pensées positives, les listes d'aspects positifs en sont quelques exemples. Focalisons-nous sur le meilleur, et sentons-nous déjà comblés. Entretenons notre bien-être qui est l'état d'être naturel, dans l'abondance. Dépassons nos croyances limitatives. Lorsqu'une pensée ou une émotion négatives se présente, ce qui arrive tôt ou tard, il suffit de la laisser aller, sans y prêter plus attention, et d'être dans l'acceptation. L'émotion est précieuse, si nous éprouvons une émotion négative, elle signifie que nous nous sommes déviés de notre source, comme un gps qui nous indique que nous avons pris une mauvaise direction. Il suffit de se reprogrammer et de prendre un autre chemin. Cultivons le bien-être et ouvrons-nous pour permettre au meilleur de venir.

- Création et Expansion
L'homme, tout comme l'Univers, est un créateur en puissance. Dans la Bible, Dieu dit qu'il a "créé l'homme à son image". Ainsi, en créant, nous participons à l'expansion de l'Univers. L'homme prend conscience qu'il a un potentiel infini, et qu'il peut créer joyeusement les expériences qu'il souhaite vivre dans cette vie. 

- Du non-jugement à l'amour inconditionnel 
L'Univers fonctionne sur le principe d'inclusion. Il n'exclut rien ni personne. Cela signifie que dépassant la dualité, dépassant le jugement, nous sommes dans le non-jugement c'est à dire l'acceptation, dans la non-dualité, c'est à dire l'unité, baignant dans l'amour inconditionnel. A ce niveau de l'être, nous sommes en relation les uns avec les autres, reliés, dans l'interdépendance harmonieuse.

- Liberté et Responsabilité
Lorsque je suis relié à mon être supérieur, je prends conscience de l'infinie liberté et du potentiel infini dont je jouis. Je dépasse mes limites, mes croyances limitatives pour entrer dans la création libre et joyeuse. Liberté va de pair avec responsabilité. Je suis donc responsable (non coupable!) d'absolument tout de qu'il m'arrive, puisque je l'ai créé - consciemment ou non. Je trouve pas d'autres responsables à ce que je vis, ce n'est la faute de personne. Je dédramatise: ce que je vis est une expérience comme une autre, je ne juge pas la qualité de celle-ci. Lorsque je prends conscience de ce que je veux, je le matérialise grâce à mes pensées et émotions conscientisées. Je sais aussi que si je manifeste un désir, c'est parce que dans le non-physique, il est déjà présent et prêt à se manifester dans la matière. 17 secondes suffisent à activer une vibration, 68 pour que celle-ci soit suffisamment puissante pour permettre un début de manifestation. Une pensée positive est mille fois plus puissante qu'une pensée négative... 

- Harmonie et Equilibre
L'Univers fonctionne avec un principe d'Harmonie et d'Equilibre. Le corps humain est magnifiquement harmonieux, tant dans son fonctionnement que dans sa forme. Tout est parfaitement à sa place, fonctionnant de manière harmonieuse en interaction avec son environnement. La nature, les arbres, vivent en harmonie, chacun ayant un rôle bien défini dans le cycle. Tout est parfaitement à sa place, tout est bien, en parfait Equilibre. 
Les êtres humains doivent conscientiser cette Harmonie afin de la réaliser dans leur vie. A chacun de prendre la responsabilité de sa vie en toute conscience, de réaliser Qui-il-est, et surtout, de permettre aux autres d'être Qui-ils-sont, sans jugement, dans l'acceptation et la bienveillance. Alors s'établit une harmonie et un équilibre supérieurs.

A suivre, Troisième partie, Parents et enfants, éducation quantique

Créer une école alternative


Ecole exclusive, contraignante, hiérarchique et compétitive : voici les constats faits par ceux qui ont choisi de créer un lieu d'éducation alternatif. Face à cela, ils souhaitent placer l'enfant au centre du système scolaire et s'adapter à lui en fonction de ses besoins et de ses capacités.

Qu'est-ce qu'un lieu d'éducation alternatif ?

En effet, l'école classique n'est pas adaptée aux véritables enjeux de demain. Les enfants d’aujourd’hui devront faire face à des mutations considérables telles que l'aggravation des taux de chômage, l'insécurité alimentaire, la fin de l'énergie pétrolière, la précarité (voire l'absence) des aides sociales et des retraites, la destruction massive des terres agricoles et des écosystèmes naturels, etc. Pour anticiper sur ces problématiques et offrir de la sécurité aux enfants, il est primordial de leur permettre d'accéder à des compétences qui permettent l'autonomie. L'agroécologie, la valorisation des ressources naturelles, l'artisanat et le travail manuel, l'acquisition de compétences pratiques et techniques visant l'économie des ressources matérielles et énergétiques, « la sobriété heureuse », sont autant de connaissances et savoir-faire essentiels à son éveil et à l'adulte qu'il sera demain, et complémentaires au programme classique.
Aujourd'hui, il existe en France près de 700 écoles se revendiquant des pédagogies dites "nouvelles". Celles-ci sont souvent inspirées des pédagogies Freinet, Montessori et Steiner.

Quel impact sur le territoire ?

Modèle actuelModèle proposé
HierarchieÉquivalence
CompétitionCoopération
Instruction passiveApprendre à apprendre
Décalage entre le rythme naturel de l’enfant et l’organisation de la journéeRespect du rythme de l'enfant
Abscence de travaux manuelsÉquilibre entre travail intellectuel et travail manuel
DépendanceAutonomie et responsabilité








En créant une école alternative, vous :

  • Favorisez la coopération dans la classe en amenant les enfants à s'entraider. Cela crée un environnement où les élèves sont acteurs de leurs apprentissages et apprennent à travailler avec d'autres dans un esprit de solidarité et non de compétitivité.
  • Permettez aux enfants de se responsabiliser dès le plus jeune âge en mettant en place une organisation qui incite les enfants à s'exprimer, créer, partager et cheminer vers leurs propres centres d'intérêts.
  • Equilibrez le travail intellectuel et le travail manuel en proposant aux enfants d'expérimenter ce qu'ils apprennent et de sortir du "tout théorique". En effet, il est essentiel  pour le développement de l’enfant que l’instruction par l’esprit ne soit pas exclusive.
  • Respectez le rythme de l’enfant car dans les écoles alternatives les instituteurs, toujours présents, aident l’enfant à conquérir son autonomie en lui permettant de choisir librement son travail et d’exploiter ses capacités à son rythme.
     

Comment créer une école alternative ?

  1. Déterminez précisément votre projet d’école et notamment la pédagogie que vous souhaitez développer. Il vous faudra vous former à la pédagogie choisie et pourquoi pas visiter d’autres écoles et y faire des stages.
  1. Faites une étude de marché et choisissez un lieu d’implantation où il y a une attente de la part des parents. Renseignez-vous sur les dispositions du maire ou du conseiller municipal chargé de l’éducation à l’égard des écoles indépendantes.
  1. Formez un comité de soutien pour commencer le travail préliminaire dans les domaines de la finance, du droit, de la gestion, etc.
  1. Choisissez la forme juridique de votre école. Il peut s’agir d’une association de loi 1901 ou d’une entreprise.
  1. Faites la déclaration d’ouverture d’école. Celle-ci doit être faite au plus tard quatre  mois avant l’ouverture de l’école. Il faut en informer le Maire, le Procureur de la République et le Préfet. Dès réception du récépissé du maire, prévenez l’Inspection Académique du département. A défaut d’opposition, l’école est ouverte à l’expiration d’un délai d’un mois à compter du dépôt de la déclaration d’ouverture, sans aucune formalité.
  1. Préparez un business plan qui définira précisément la manière dont va fonctionner votre école durant les cinq premières années : nombre de classes, cantine, directeur, nombre d’enseignants, matériels pédagogiques ... etc. Ce business plan vous permettra d’établir un budget précis.
  1. Choisissez le personnel de votre école et surtout, soyez attentif à ce qu’il soit sensible à la pédagogie que vous souhaitez mettre en place. N’hésitez pas à voir avec le personnel le fonctionnement interne. 
  1. Sollicitez des contributions en garantissant le financement initial de votre projet. Il peut s’agir de dons ou de prêts. Au besoin, lancez une campagne de collecte de fonds, de sorte que le développement de votre projet se fasse au même rythme que vos rentrées financières.

Quelles sont les structures qui peuvent vous aider ?

Créer son école

Le site Internet « Créer son école » est une mine d’or en informations juridiques et pratiques pour créer son école. Il propose également un annuaire des écoles indépendantes.

ou

Pédagogie Freinet

Pédagogie Montessori 

Pédagogie Steiner 

Quelques lectures :

  • "Des écoles pas comme les autres", Sophie Chavenas, Édition Horay
  • "Écoles différentes - Des pédagogies pour grandir et apprendre autrement", Catherine Piraud-Rouet, Editions Fabert
  • "Échec scolaire - Des solutions pour se réconcilier avec l'école", Catherine Sanson-Stern, Editions Fabert

Ils l’ont fait !

« La base et le principe de ce projet sont proches de l’idée de Maria Montessori et consistent à développer un environnement propice aux apprentissages de l’enfant. En effet, c’est l’enfant qui va trouver par lui-même la nourriture qui lui est nécessaire pour construire sa personnalité et son savoir.

La ferme, qui fait ici partie intégrante de notre école en tant que support pédagogique, ainsi que le lieu de vie intergénérationnel ne sont que des prolongements de cette idée. Avoir un lieu de vie comme support d’apprentissage, un lieu quotidien d’évolution, enrichit considérablement l’environnement où l’enfant peut trouver de quoi satisfaire ses envies de savoir et nourrir l’énergie naturelle de croissance qui est en lui. Le potentiel de l’enfant peut ainsi se développer d’une manière créative. » Sophie Rabhi, La ferme des enfants, Ardèche

lundi 23 janvier 2012

Education quantique 1/3

Partage autour d'une éducation quantique
Première partie

Changement
A notre époque, et particulièrement depuis quelques temps, nous ressentons un besoin profond de changer. Changer de mode de vie, changer le monde, changer l'éducation: se changer soi-même. Il s'agit d'un éveil des consciences sans précédent, et nous y répondons pleinement. 

Découvertes et redécouvertes
Nous cherchons donc de nouveaux outils, nous expérimentons de nouvelles attitudes et créons de nouveaux paradigmes. La science, qui in fine décrit ce qui est, a mis à jour des observations fondamentales.

En premier lieu, il est intéressant de noter que lorsque nous observons le corps sous un angle infiniment petit, les cellules par exemple, nous avons l'impression de voir des planètes, des galaxies.
Aussi, autre observation, l'ADN contient l'information de tout le corps humain. Il est également unique pour chacun de nous. 
Je crois que ces comparaisons ne sont pas anodines. Si l'infiniment grand s'observe dans l'infiniment petite, la comparaison ne s'arrête pas ici. Il semblerait que l'être humain possède de nombreuses caractéristiques communes à l'univers. 

Enfin, en observant la matière - une table par exemple - les chercheurs ont établi que celle-ci ne contenait en réalité que 1% de molécules solides, entourées de "vide". Ce vide n'est évidemment pas que du vide: il s'agit d'une "énergie", qui est en mouvement constant, qui vibre selon des fréquences. Ces fréquences sont changeantes, et selon la qualité de la vibration, selon l'intention, la manifestation dans la manifestation physique prendra une forme différente. Dans les laboratoires de recherche, les physiciens ont défini que c'est lorsqu'ils émettaient l'intention claire et la volonté de voir les photons que ceux-ci se laissaient voir. Lorsqu'ils n'en avaient pas la volonté, les photons ne se laissaient pas observer. 

Cela signifie qu'en tant qu'être humain, nous possédons déjà un formidable outil : nos émotions, nos pensées, nos croyances, nos intentions vibrent. Nous émettons 60.000 pensées par jour. Une pensée concentrée, que nous entretenons souvent, se matérialisera physiquement dans la matière, sous la forme correspondant à la fréquence. D'où l'intérêt de prendre conscience du pouvoir de ses émotions et de son mental, et de travailler avec. 

En réalité, si la physique quantique et des chercheurs sont parvenus à mettre à jour ces théories, elles ne sont guère nouvelles. Les textes sacrés, religieux ou philosophiques, mais aussi de nombreux visionnaires, scientifiques ou poètes, avaient bien compris cette faculté particulière de l'homme, et ce lien qu'il entretient avec l'Univers. Ainsi des Evangiles, du Tao-te-king, des Vedas, du Coran, du bouddhisme, du poète Rumi, etc. 
Ainsi donc, depuis le début de l'humanité, tout était écrit... 

A suivre, Seconde partie, Les lois de l'univers 

Vidéo: L'école Steiner de Montréal


Les enfants apprennent...


Les enfants apprennent du milieu où ils vivent

"Les enfants qui vivent parmi les critiques 
apprennent à condamner.
Les enfants qui vivent dans un climat d'hostilité
 apprennent à se battre.


Les enfants qui vivent dans la peur
 apprennent à être craintifs.


Les enfants qui vivent dans le ressentiment
 apprennent à se prendre en pitié.


Les enfants qui vivent parmi les moqueries
 apprennent à être timides.


Les enfants qui vivent dans un climat de jalousie
 apprennent ce qu'est l'envie.


Les enfants qui vivent dans la honte 
apprennent à se sentir coupables.



Les enfants qui vivent dans un climat de tolérance 
apprennent à être patients.


Les enfants qui vivent parmi les encouragements
 apprennent à être confiants.


Les enfants qui vivent parmi les compliments
 apprennent à apprécier ce qui les entoure.


Les enfants qui vivent dans la dignité
 apprennent à s'aimer soi-même.


Les enfants qui vivent dans l'harmonie 
apprennent à trouver l'amour dans le monde.


Les enfants qui vivent dans la fierté
 apprennent à se fixer des buts.


Les enfants qui vivent dans le partage 
apprennent à être généreux.


Les enfants qui vivent dans l'honnêteté et l'équité 
apprennent la vérité et la justice.


Les enfants qui vivent dans une atmosphère sécurisante
 apprennent à avoir foi en eux-mêmes et confiance en autrui.


Les enfants qui vivent dans le bonheur
 apprennent que le monde est un endroit où il fait bon vivre.


Les enfants qui vivent dans la sérénité
 apprennent ce qu'est la paix de l'esprit.



Dans quoi vos enfants vivent-ils ?



"

Dorothy L. Nolte
. Children Learn What They Live: Parenting to Inspire Values. 1998. Ed. Workman Publishing.


Dorothy Law Nolte, Ph.D. (1924-2005) était professeur et conférencier sur l'éducation familiale. Elle est l'auteur du poème «Les enfants apprennent ce qu'ils vivent » traduit en 20 langues et utilisé dans le monde entier par parents et éducateurs. Elle est aussi mère de trois enfants, grand-mère de trois enfants, et arrière grand-mère de cinq enfants. 

dimanche 22 janvier 2012

Rapport: L'éducation en Finlande


Un rapport inspirant sur l'éducation en Finlande. 
  
L'éducation en Finlande, les secrets d'une étonnante réussite, "chaque élève est important" 
par Paul Robert, Principal du collège Nelson Mandela de Clarensac (Gard)

Extraits... 

Découvrant peu à peu la profonde originalité du système finlandais, nous en avons tous conçu une véritable admiration et l’envie d’en importer  quelques uns de ses secrets dans nos pays respectifs.

Les clés du succès
A. « Chaque élève est important »

Il semble même que ce soit une fine et profonde analyse des besoins réels de chaque élève qui soit à la base de l’étonnant succès du système patiemment élaboré en 30 ans de réforme dans ce pays. L’idée qu’un élève heureux, épanoui, libre de se développer à son rythme, acquerra plus aisément les savoirs fondamentaux n’a rien là-bas d’une utopie de pédagogue illuminé.

a) Un environnement chaleureux et accueillant
L’élève doit se sentir à l’école « comme chez lui ». Tout hiatus entre l’école et la maison doit être autant que possible gommé. Le cadre de vie est conçu  pour favoriser cette continuité : l’école est un lieu de vie où les espaces de travail sont vastes et où de confortables endroits sont prévus pour le repos. (…)

Un des critères que le lycée de Niinivaara fait entrer dans son auto-évaluation est le sentiment qu’ont les élèves de pouvoir être eux-mêmes en toute circonstance!  De fait on est frappé en circulant dans les établissements par la grande décontraction (y compris vestimentaire) et la liberté de mouvement des élèves qui n’exclut d’ailleurs nullement une surprenante auto-discipline. (…)

b) Des rythmes d’apprentissage adaptés aux enfants
Ce n’est qu’à partir de 7 ans les enfants commencent normalement à apprendre à lire. Auparavant le jardin d’enfant (1 à 6 ans) et l’éducation préscolaire (6 à 7 ans) cherchent avant tout à éveiller les aptitudes des enfants, leur curiosité, leur habileté. Chaque jour est consacré à une discipline (musique, sport, activités manuelle ou artistiques, langue maternelle, maths) mais c’est seulement le matin que les enfants s’y initient, de façon toujours très attractive. L’après-midi est réservé au jeu.  (…)

c) Une détection précoce des handicaps et des troubles de l’apprentissage et des aides ciblées
Afin de pouvoir s’adapter au mieux aux besoins de chaque enfant, les finlandais ont mis en place une détection précoce et systématique des troubles de l’apprentissage et des handicaps divers. Dès le jardin d’enfant, les élèves passent des séries de tests. (…)

d) Un taux d’encadrement élevé
Durant les premières années de l’école obligatoire (« basic education » de 7 à 13 ans), les effectifs ne doivent pas dépasser 25 élèves par classe. (…)
Enfin dès l’école primaire et encore au collège, des assistants d’éducation viennent apporter leur concours au professeur dans sa classe même où il peut prendre en charge des groupes restreints d’élèves ayant besoin d’une aide particulière.  (…)
Les établissement secondaires sont également dotés de conseillers (…) présents à temps plein dans un établissement à raison d’un conseiller pour 200 élèves, ce qui leur permet d’être disponibles pour tous les élèves qui peuvent venir les consulter à la demande pour être guidés dans leurs études et bénéficier aussi d’une écoute attentive et experte en cas de besoin.

e) Des élèves actifs et impliqués 
Le professeur est là comme une ressource parmi d’autres; en classe de finlandais les murs sont couverts de livres; il n’y a pas une salle qui n’ait son rétroprojecteur, son ordinateur, son vidéo projecteur, sa TV et son lecteur de DVD. Tous les moyens pour mettre les élèves en contact avec les connaissances sont bons et l’élève est constamment sollicité pour construire du sens à sa mesure à partir de tout cela. Rien de contraint, rien de pesant. (...) Aussi règne-t-il dans les classes une atmosphère de saine coopération où chacun est à sa place et tient un rôle dans la construction collective du savoir. 

f) Une liberté de choix encadrée
Un des traits les plus connus du système finlandais est la grande liberté de choix laissée aux élèves pour organiser leur cursus. En réalité cette liberté est très progressive, en relation avec le degré de maturité des élèves. Tout au long de « l’école fondamentale » (entre 7 et 13 ans) le cursus est le même pour tous. A partir du niveau 7 (13 ans), des matières optionnelles sont introduites, différentes selon les collèges qui définissent leurs propositions en accord avec les municipalités. Chaque collège peut choisir de mettre davantage l’accent sur telle ou telle option dont il tirera sa spécificité. Le choix peut être très varié : éducation physique, dessin, nouvelles technologies, musique,  langues étrangères (…)

g) Une évaluation motivante
Jusqu’à 9 ans les élèves ne sont  absolument pas notés. Ce n’est qu’à cet âge qu’ils sont évalués pour la première fois, de façon non chiffrée. Puis plus rien de nouveau jusqu’à 11 ans. La Finlande a fait le choix de faire confiance à la curiosité et à la soif naturelle d’apprendre des enfants (…) les notes chiffrées n’apparaissent que la 6ème année quand les enfants atteignent l’âge de 13 ans (…)

A suivre sur le site !

Rapport de 18 pages à télécharger sur le site de Philippe Meirieu, consacré à l'histoire et l'actualité de la pédagogie. http://www.meirieu.com/ECHANGES/robertfinlande.pdf